20 propositions en faveur d'une consommation responsable - Lettre ouverte aux présidentiables

 Mesdames et Messieurs les candidats,

Ecouterez-vous les propositions en matière de consommation responsable de celles et ceux qui, étudiants aujourd’hui, seront les consommateurs, les producteurs, les distributeurs, les décideurs de demain ?

Soucieux d’offrir un avenir meilleur à nos concitoyens comme aux générations futures, nous avons mené un travail de recherche approfondi autour des principaux enjeux de la grande consommation, pour aboutir à la formulation de 20 propositions concrètes en faveur d’une consommation plus responsable. 

RECEVEZ-NOUS, ECHANGEONS SUR CES PROPOSITIONS 
ET MONTREZ A TOUS QUE VOUS PRENEZ L'AVENIR AU SÉRIEUX 


https://twitter.com/ESSEC_PGC



Les 7 enjeux qui nous semblent prioritaires
Retrouvez en détail chacune des propositions en cliquant sur l’enjeu qui vous intéresse




Le détail de nos 20 propositions

Éduquer à une meilleure alimentation et à une consommation durable

1) Sensibilisation des jeunes tout au long de leur scolarité, de l’école primaire à l’université, intégrée dans les programmes scolaires : A l’école primaire, intégration d’une nouvelle discipline « l’apprentissage de l’alimentation et initiation à un consumérisme responsable », installation de jardins et potagers au sein des écoles. Au collège, mise en place d’une semaine de sensibilisation à la consommation responsable, comprenant une sensibilisation aux bons gestes, aux écolabels, à la biodiversité et au bien-être animal, à l’étiquetage des produits, des cours de cuisine, des sorties scolaires ayant pour objectif de comprendre l’économie circulaire. A l’université, incitation des jeunes à une meilleure alimentation, par le plaisir, par la découverte et le goût, et sensibilisation des jeunes à la corrélation entre activité physique, bonne alimentation et santé. Transformation de la cantine, pour en faire un lieu d’éveil au goût et au plaisir du bien manger
2) Lancement d’un programme de sensibilisation national avec l’Institut National de la Consommation et l’Ademe : Live shows éducatifs Facebook, mini films YouTube. En partenariat avec les entreprises, création d’un réseau d’ambassadeurs civils volontaires pour sensibiliser la société (volontaires, services civiques, rendre possible la participation des personnes en situation de recherche d’emploi…).
3) Création d’une plateforme de mise en commun des bonnes pratiques existantes : Mise en place de formations, sur la base des bonnes pratiques et des outils intégrés dans la plateforme, à destination du personnel des établissements sociaux, des collèges, lycées et universités.
4) Uniformisation entre les villes des codes couleurs de tri sélectif. 


Améliorer l’information sur les produits 
et la transparence dans le processus de fabrication 

5) Création, avec l’Institut National de la Consommation, et en collaboration avec les enseignes de la grande distribution et les industriels, d’une plateforme digitale, intégrant l’ensemble des informations produits : informations nutritionnelles, allergènes, lieu de fabrication, empreinte carbone, enseignes dans lesquelles le produit est distribué. Redéfinition de l’étiquetage des produits, pour plus de transparence. Création d’un label valorisant les produits les plus vertueux pour la planète et pour les consommateurs, au regard de leur fabrication et qualité nutritionnelle. Apposition d’un label et d’un QR code sur les tickets de caisse à côté de chaque produit labellisé pour sensibiliser les consommateurs : en bas du ticket de caisse, mise en lumière du total de produits labellisés par rapport au total de produits achetés. 
6) Organisation d’une journée portes-ouvertes dans les usines de production de toutes les entreprises fabricantes de produits de grande consommation. Création, en partenariat avec les fédérations professionnelles, d’une chaîne Youtube avec mini reportages sur l’intégralité du processus de fabrication. 

Lutter contre le gaspillage et 
promouvoir une seconde vie pour les produits 

7) Soutien du développement technologique en faveur de la lutte contre le gaspillage alimentaire : pastille qui change de couleur lorsque l’aliment n’est plus comestible, réfrigérateur intelligent, alimentarité des emballages… 
8) Obligation de proposer des produits avec une durée de vie minimum et réparables : affichage de la durée de vie des appareils, allongement de la durée de garantie. Promotion des initiatives donnant une seconde vie aux produits, souvent issues de l’économie collaborative. Institutionnalisation du Doggy bag en restauration collective. Communication large sur la Date de Durabilité Minimale (DDM) et la Date Limite de Consommation des produits (DLC). 
9) Encadrement de l’intensité promotionnelle. 

Développer la compétitivité de l’agriculture française, 
les filières et la qualité 

10) Renforcement des normes de qualité (utilisation des pesticides, impact environnemental, conditions de travail…) tout en simplifiant les normes sécuritaires et sanitaires qui s’accumulent dans l’exercice du métier de l’agriculteur au quotidien; ceci en impliquant les représentants des filières dans la construction de la réglementation.
11) Mise en place d’une stratégie globale de promotion de l’exportation des produits agroalimentaires français, autour d’un opérateur commun issu des 5 grands organismes publics de promotion des exportations. Coordonner davantage les actions et les prises de paroles des représentants de l’export agroalimentaire français sur les marchés extérieurs autour d’une stratégie et d’une voix unique, celles de la France. Création d’une « marque France », associée à la gastronomie et l’excellence alimentaire Française.
12) Politique de montée en gamme pour développer les filières : Encouragement au passage à l’agriculture raisonnée ou biologique. 
13) Encouragement de la conversion des jeunes qui n’ont pas d’emploi vers les métiers agricoles, incluant un plan de formation. 

Soutenir l’offre de produits locaux et des PME 

14) Renforcement des démarches territoriales, menées dans le cadre de plans d’alimentation territoriaux. Soutien des expérimentations locales de circuit court. Répercuter l’empreinte carbone des aliments sur leur prix pour favoriser une alimentation locale et de qualité.
15) Sensibilisation des PME à la RSE, incluant un plan d’accompagnement, avec la collaboration des fédérations professionnelles. Harmoniser et partager les initiatives déjà existantes. Créer un outil gouvernemental qui permette aux PME d’évaluer le retour sur investissement de telles démarches, intégrant des indicateurs couvrant l’ensemble des bénéfices de la RSE : économiques, sociaux, au travers des relations avec les parties prenantes notamment.

Sortir de la guerre des prix 
16) Révision de la LME, et du mécanisme de fixation des prix : intégrer les coûts fixes de fonctionnement de l’enseigne pour le calcul du seuil de revente à perte. Redonner de la valeur à l’alimentation pour rétablir le prix juste, c’est-à-dire le prix qui rémunère l’ensemble des acteurs de la filière - agriculteurs, industriels et distributeurs - et qui sera acceptable par le consommateur. Affichage de la décomposition du prix de vente.
17) Interdiction des comparateurs de prix et la publicité comparative entre enseignes. 
18) Formalisation et meilleur encadrement des relations commerciales de la grande distribution avec les PME. 

Promouvoir et accompagner le développement 
de l’économie de partage 

19) Renforcement du nombre d’actions au local et dans les quartiers sensibles pour donner les moyens aux personnes à faibles revenus de consommer mieux. 
20) Création d’un « week-end de l’économie du partage » en France pour impliquer tout le monde à ce type de consommation (en impliquant le secteur associatif local, et en appelant aux initiatives des particuliers).


Télécharger l’ensemble de nos propositions en cliquant ici
Éduquer Améliorer Lutter Développer Soutenir Sortir Promouvoir


Les candidats répondent aux étudiants de la chaire Grande Consommation de l'ESSEC

https://drive.google.com/file/d/0B3N4Ieph2MMedUYtUUJUWWpNbTg/view?usp=sharing 







Retrouvez l'interview de Bruno Le Maire en cliquant ici



https://drive.google.com/file/d/0B3N4Ieph2MMeYkxKb3RXeVhORWs/view?usp=sharing


Retrouvez l'interview d'Alain Juppé en cliquant ici




https://drive.google.com/file/d/0B3N4Ieph2MMec2cwaUxrdXNERlk/view?usp=sharing


Retrouvez l'interview de Jean Lassalle en cliquant ici




Les grands acteurs liés à ces enjeux pose leur regard éclairé sur les propositions des étudiants 

https://drive.google.com/file/d/0B3N4Ieph2MMeZlBlUVFUSHRveGs/view?usp=sharing

Retrouvez le regard de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme en cliquant ici




https://drive.google.com/file/d/0B3N4Ieph2MMeNlMxYzJMYmFzdWc/view?usp=sharing

Retrouvez le regard de Jacques Attali en cliquant ici




Nos témoignages